Ceux qu’on aime – Victoria Hislop

Ceux qu’on aime – Victoria Hislop

S’il est des romans qu’on aime lire confortablement installé chez soi en mode cocooning, à l’abri du froid et de la grisaille, « Ceux qu’on aime » est incontestablement de ceux-là.
L’auteure nous plonge au cœur de l’histoire grecque contemporaine, en nous faisant partager le quotidien d’une famille Athénienne, de 1930 à nos jours.
L’histoire politique et sociale de la Grèce se vit au travers de celle des membres de la famille Koralis, qui vont affronter, tour à tour, la dictature, la guerre, l’occupation, avec leur lot de misère, de terreur et de morts qui n’épargneront personne.
Abandonnés par leur père, marin au long cours, les 4 enfants de la famille, deux garçons et deux filles, sont confiés à leur grand-mère paternelle suite à l’internement de leur mère en milieu psychiatrique.
Les tensions politiques internes successives qui divisent la Grèce entre la droite des colonels et le clan communiste, vont se répercuter au sein même de la famille, déchirée entre les deux camps.
Le personnage central du roman, Themis, la plus jeune de la fratrie, s’engagera auprès des communistes, au péril de sa vie.
C’est son difficile et douloureux parcours de combattante, et celui de sa lente reconstruction, que nous raconte cette saga familiale passionnante.
Une chose est certaine, il est difficile de s’arracher à la lecture de « Ceux qu’on aime » avant d’en avoir lu la dernière page.
Chantal K