La deuxième femme – Louise Mey

La deuxième femme – Louise Mey

Sandrine, abandonnée par ses parents et à peine heureuse au travail, se trouve grosse et moche et vit seule dans un petit appartement. Mais un jour elle découvre sur son écran de télévision un « homme qui pleure », qui pleure la disparition de sa femme. Elle décide de participer aux recherches, qui s’avèrent vaines, et finit par rejoindre « l’homme qui pleure » et son fils Mathias et vivre avec eux. Mais la première femme, complètement amnésique, revient d’Italie et puis se souvient de tout. La vie de Sandrine s’en trouve bouleversée.

Cet ouvrage qui est glaçant mêle le « roman noir » et le « thriller psychologique ». Le lecteur ne peut s’empêcher d’avoir peur, peur pour Sandrine et peur de connaître la suite. Mais c’est bien plus que cela : en filigrane – osons le terme « à l’encre sympathique » – Louise Mey entraîne ce lecteur qui a peur dans les arcanes de l’emprise et des mécanismes insidieux de la violence. Car la « violence physique » ne constitue que la pointe de l’iceberg.
Le style est surprenant. L’auteure insère des dialogues dans la narration et se permet des majuscules en pleine phrase pour attirer l’attention sur un terme. Surprenant mais réussi.
Un excellent livre qui fait réfléchir. Je le conseille sans l’ombre d’une hésitation.

Sortie le 15 janvier 2020