La femme qui gênait- Stéphanie Buelens

La femme qui gênait- Stéphanie Buelens

Claire Fontaine est persuadée que Simon, son ex-mari, a provoqué la mort par noyade de sa fille qu’elle avait eue d’un premier mariage. Simon quant à lui est persuadé que Claire est gravement paranoïaque.
Les choses s’enveniment lorsque Claire veut avertir la future femme de Simon sur le danger potentiel qu’il représente. Pour faire retrouver la raison à Claire, Simon, exaspéré, engage alors Sloan Wilson, une ancienne policière de Los Angeles, qui est devenue « mangeuse de péchés ». À Los Angeles, un mangeur de péchés est un « arrangeur » ou « nettoyeur ». Mais au fur et à mesure, Sloan se rend compte que les choses ne sont pas si simples et elle a bien du mal à dénouer le vrai du faux.

Quant aux autres protagonistes ? Le père de Sloan était (aussi) policier à Los Angeles : il aurait pu gravir davantage d’échelons ; pourquoi ne l’a-t’il pas fait ? La mère de Sloan s’est suicidée : pourquoi ? Le père de Claire était un tortionnaire et se meurt dans un hôpital de LA. Et qui est vraiment Simon ?

L’auteure belge qui partage son temps entre notre pays et Los Angeles n’a pas son pareil pour mener le lecteur en bateau en décortiquant la psychologie des principaux personnages de ce thriller noir qui est un véritable tourne-pages. La femme qui gênait n’est peut-être pas celle que l’on croit.

Je recommande vivement.