La fille muette – Michael Hjorth et Hans Rosenfeld

La fille muette – Michael Hjorth et Hans Rosenfeld

Ils étaient quatre dans la famille Carlsten : les parents et leurs deux fils. Il a suffit de quelques minutes pour qu’ils soient sauvagement abattus par un fusil de chasse. Qui tenait ce fusil ? Et pourquoi a-t-il tiré ? La brigade criminelle est chargée de l’enquête et a intérêt à travailler vite car il apparaît qu’une fille a été témoin de la tuerie. Elle a disparu. Quand elle est finalement localisée, Nicole – c’est son nom – ne dit pas un mot. Seul Sebastian Bergman, profiler et psychologue, parvient à l’apprivoiser et à la faire « parler » par le truchement de feuilles de dessin et de crayons de couleurs. Mais l’assassin est aussi au courant de l’existence de Nicole et veut la réduire définitivement au silence…

Ce thriller, écrit à quatre main (Hjorth & Rosenfeld) est agréable à lire pour au moins deux rasons. D’une part par son contenu addictif : qui a pu tuer toute une famille et pourquoi ? D’autre part pour l’analyse en profondeur des différents protagonistes de l’histoire, essentiellement des policiers. Un personnage sort sans contexte du lot : Sebastian Bergman, profiler et psychologue. Énervant, pour ne pas dire plus, par son côté coureur de jupons et cependant très attachant par son professionnalisme et son approche tout en douceur de cette fille muette.