L’affaire Alaska Sanders – Joël Dicker

L’affaire Alaska Sanders – Joël Dicker

Nous sommes en 2010, mais l’affaire se joue aussi une décennie plus tôt, le 3 avril 1999, « le jour du meurtre ». Ce jour-là, une femme est retrouvée morte à Grey Beach, à côté de la bourgade verdoyante de Mount Pleasant, à deux heures du Canada. Un ours est en train d’en faire son festin quand une joggeuse paniquée alerte les autorités. La voiture de la victime est garée sur le parking de la plage, on retrouvera à l’intérieur son sac à main et quelques vêtements jetés dans un sac de voyage. Elle s’appelle Alaska Sanders, elle avait été sacrée Miss Nouvelle-Angleterre, rêvait de devenir actrice, ses parents, Robbie et Donna, sont effondrés. Elle venait aussi de plaquer son petit ami, Walter, plus âgé qu’elle, vétéran de guerre, bourru, installé au-dessus de Carey Chasse & Pêche, le magasin de ses parents. Deux destins qui détonnent. Et puis un mot tapé à l’ordinateur dans la poche d’Alaska : « JE SAIS CE QUE TU AS FAIT. » D’autres attendent les enquêteurs dans les tiroirs de ses affaires de jeune fille. Qui a tué Alaska Sanders ?Petit à petit, les secrets des uns et des autres se révèlent : drogue, homicide, pédophilie, recel,…

Superbe scénario conté avec une précision horlogère helvétique et un rythme haletant qui se conclut en laissant espérer une prochaine suite.
Le lecteur retrouve cet excellent duo d’enquêteurs avec grand plaisir : l’écrivain en quête de son prochain roman et le flic bourru tellement attendrissant.
La construction est efficace, reprend les mêmes mécanismes de narration que l’affaire Harry Québert mais l’auteur a cette capacité à tisser les liens petits a petits, à assembler les morceaux de puzzle lentement et à mener le lecteur par le bout du nez. Celui-ci va de découvertes en découvertes et c’est terriblement addictif.
L’ambiance de ces petites villes américaines est magnifiquement décrite, chacun a ses secrets ou quelque chose a cacher. C’est parfois noir mais le lecteur passe vraiment un bon moment.