L’enfer du commissaire Ricciardi – Maurizio De Giovanni

L’enfer du commissaire Ricciardi – Maurizio De Giovanni

Nous sommes en 1932 au mois de juillet : Naples est en pleine canicule, prépare une fête religieuse importante et cède doucement le pas au fascisme. C’est dans ce contexte que le corps d’un célèbre gynécologue, professeur d’université, est retrouvé, écrasé quatre étages plus bas que son bureau. Par qui ? Pourquoi ? Le commissaire Ricciardi et le brigadier Maione mènent l’enquête. Si Ricciardi est un brillant commissaire de police, sa propre existence est accablante de tristesse et de mélancolie. Il est poursuivi par l’amour ardent de Livia, une brillante cantatrice et il hésite encore et toujours à clamer son amour à la belle et timide Enrica, une voisine qui occupe en permanence son esprit et son cœur.

Ce qui fait vraiment l’originalité de ce roman policier c’est son atmosphère : une ville de Naples brûlante comme l’enfer, les voitures sont moins nombreuses que les fiacres et les termes « police scientifique » n’ont pas encore été inventés. Pas de recherche d’ADN, seul le cerveau et la réflexion sont utilisés. Et le commissaire et son brigadier sont deux êtres humains, très humains. Le lecteur trop émotif risque même à certains moments d’en avoir les larmes aux yeux.