Pas les mères – Katixa Agirre

Pas les mères – Katixa Agirre

La littérature fait voyager, rêver, vibrer mais elle atteint son apogée lorsqu’elle vous emmène au plus vrai, au plus juste d’un sujet tabou : la solitude de la jeune mère, l’ennui de cette vie donnée les premiers mois à l’enfant attendu, aimé et fantasmé et qui, dans les premiers temps pleure beaucoup, parle peu et se déchiffre très mal, surtout la première fois.

C’est le cas dans ce roman, thriller, essai et récit intime. Le sujet dont s’empare cette auteure espagnole n’est pas léger. Elle crée le cas fictif d’une mère noyant ses deux jumeaux et d’une journaliste qui découvre ce fait divers par les journaux alors qu’elle est en congé de maternité pour son premier enfant. Le désespoir de cette femme la touche et provoque dans le même temps l’horreur. Elle n’aura de cesse de comprendre ce geste et nous aussi.
Ce n’est jamais caricatural, complaisant ou facile. Un livre à lire et à offrir, tellement le roman met en lumière l’importance de la présence et du soutien dans ces mois d’attachement primordiaux. Dans un siècle où tous les psychologues insistent sur ces premiers mois fondamentaux, ce livre nous fait réfléchir à l’importance d’un congé maternité allongé et d’un congé de paternité conséquent.