Treize jours – Arni Thorarinsson

Treize jours – Arni Thorarinsson

Einar est journaliste dans un grand quotidien islandais. Il a treize jours pour répondre à l’ultimatum de sa dernière petite amie, recherchée par la police ; treize jours pour décider s’il va accepter ou refuser une promotion dans l’équipe rédactionnelle et surtout treize jours pour retrouver le meurtrier de Klara Osk, une adolescente de 15 ans paumée dont le corps mutilé vient d’être retrouvé. Treize jours durant lesquels il sera aidé par sa fille et devra éviter de marcher sur les plates-bandes de la police…

C’est un « roman noir » qui met en exergue une jeunesse désemparée, abandonnée à elle-même et qui n’a d’autre solution que s’abrutir de sexe, de violence, d’alcool et de drogue et se réfugier dans les « réseaux sociaux ».
Et les adultes ? Ils fuient leurs responsabilités et ont une explication toute trouvée : c’est de la faute des immigrés.
Le style de Arni Thorarinsson (et de son traducteur) est agréable à lire et l’auteur évite tout manichéisme : non il n’y a pas les « bons » d’un côté et les « mauvais » de l’autre.
Un très bon « roman noir », je le conseille sans hésitation.